Quels sont les grands secteurs d’activité en Bourse ?

Etoro, courtier en ligne avec 0% de frais de courtage !

INVESTISSEZ SUR ETORO

Information légale : 67% des investisseurs perdent de l'argent sur eToro en se plaçant sur des CFD.

On recommande souvent dans un portefeuilles boursier de varier les secteurs pour se diversifier. De même, avant de choisir un titre, il est toujours bien de comparer les résultats de l’entreprise avec celles de son secteur. Ces deux vérités font que vous devez connaître les différents secteurs d’activités en Bourse.

Généralement, on les sépare en 7 secteurs.

La haute technologie

Le secteur de la haute technologie a connu une hausse vertigineuse à la fin des années 90 avant que la bulle n’explose. Une entreprise comme Yahoo a dépassé les 100 milliards de valorisation…

Le crac a entraîne une grosse chute, mais depuis, beaucoup d’entreprises sont revenues en force. Apple, Facebook et Google font figure de modèles, mais il ne faut pas oublier des anciens comme Microsoft ou Intel.

Ces entreprises sont principalement dans le Nasdaq américain. En France, le CAC IT les met en lumière.

Attention, certaines entreprises ont plusieurs secteurs. Cela complique un peu l’étude de leurs résultats. Par exemple, Bouygues fait la majeure partie de son chiffre d’affaires dans le BTP, mais sa branche téléphonie reste importante et souvent plus populaire auprès des investisseurs débutants…

Les biens d’équipement

Les biens d’équipement ne sont pas les gros matériels que vous achetez dans vos magasins. Ce sont des biens de production qui sont utilisés par les entreprises durant leurs processus de production.

Leurs cours sont assez proches de la conjoncture économique. En effet, durant les temps difficiles, les entreprises ont tendance à moins investir et font donc peu d’acquisition de biens d’équipement.

Les biens de consommation

Ces derniers dépendent moins de la conjoncture économique. En effet, que la Bourse se casse la figure ou non, les ménages doivent s’habiller, manger et s’amuser. Néanmoins, tous les biens de consommation ne suivent pas les mêmes fluctuations.

Ainsi, les biens de consommation courante comme la nourriture sont peu dépendants du marché. En revanche, les biens comme les smartphones et autres achats « non obligatoires » peuvent souffrir en cas de crise économique.

Il est à noter que le luxe fait partie des biens de consommation. Ce dernier s’est porté à merveille en fin de décennie, y compris en France avec Kering et LVMH.

Les valeurs financières

Elles se résument aux banques et aux assurances. Leur dada, c’est le taux d’intérêt. Quand les taux d’intérêt à long terme sont élevés, les banques sont censés en profiter. Comme actuellement, les taux d’intérêt sont très bas, cela est donc plus compliqué même si j’ai vu de nombreuses recommandations comme l’action BNP Paribas pour la prochaine année.

Les assurances suivent moins l’évolution des taux.

Les holdings

Les holdings sont des sociétés qui possèdent tout ou partie d’autres sociétés. Les holdings sont souvent diversifiées et en pariant sur leur futur, le risque semble moins grand qu’avec une seule société. Mais, cela dépend beaucoup de la variété de sociétés possédées et de leur valeur dans le portfeuilles.

Il est souvent mieux, si leurs entreprises sont cotées, de prendre directement des actions des entreprises plutôt que la holding car les investisseurs sont souvent plus enclins à choisir quelques entreprises plutôt qu’une holding, et leur cours est donc plus élevé seul qu’au sein de la holding.

La holding devient en revanche plus intéressante quand elle détient des parts dans des entreprises non cotées dans lesquelles vous croyez fortement.

Les valeurs immobilières et foncières

Ces valeurs regroupent des sociétés qui investissent et gèrent des logements de particuliers, des commerces et des entrepôts. Bien évidemment, elles sont très liées au marché de l’immobilier, y compris l’évolution des taux des crédits immo.

Dernièrement, les sociétés possédant des bureaux dans des secteurs clés (ex : la Défense à Paris) ont été appréciées par les investisseurs.

Les sociétés exportatrices

Une société qui exporte peut aussi bien appartenir à l’action des biens d’équipement, des biens de consommation… De même, beaucoup d’entreprises cotées exportent une partie de leur production.

Dans les sociétés exportatrices, vous allez donc retrouver celles qui le font pour une grosse partie de leur chiffre d’affaires. Elles sont alors très dépendantes de l’évolution des devises et de la politique internationale.

Imaginez une société française qui faisait une grosse partie de son chiffre en Grèce avant leur crise de la dette ou celles américaines craignant les conflits commerciaux entre la Chine et leur pays.

Les entreprises de matières premières

La plupart des matières premières sont cotées et vous avez aussi des sociétés cotées qui travaillent exclusivent avec elles. Cela peut être des entreprises de forage de pétrole, des groupes agricoles…

Dans ce secteur, vous pouvez aussi ajouter celles dont l’activité est fortement liée aux cours des matières premières. Si une entreprise qui commercialise des boites de céréales voit le cours du blé augmenter, elle peut craindre une baisse de ses marges.

La plateforme la plus populaire en 2021 !

OUVREZ UN COMPTE TRADING ETORO

Le trading inclut un risque de perte. 67% des investisseurs perdent de l'argent sur eToro avec les CFD.

À lire aussi :